Histoire moderne ( à partir de 1977 )

          1977 : Arrivée comme acrobate de Philippe Mounard Futur président de l'équipe spéciale et de Gérald Trévisan futur technicien     de l'équipe spéciale

Le 28 septembre 1977, George Pons devient responsable de l’Équipe Spéciale. A cette époque, la « Spéciale » assure entre 15 et 20 représentations par an. Lors de cette période, la Spéciale est une équipe de gymnastes et d’acrobates de haut-niveau où l’aspect technique est privilégié. Les démonstrations se font sur des tapis type « sarneige » et reposent sur la présentation d’éléments au sol et au trampoline de haute-qualité. 

Les entraînements, à l’époque, avaient lieu à la Caserne de la Croix Rousse et au gymnase de Lyon 6ème tous les mardis et jeudis. Les acrobates étaient relevés de leur garde (avec parfois des difficultés opérationnelles) pour se rendre aux entraînements et spectacles. L’effectif nécessaire lors des représentations s’élevait à 8 acrobates minimum (l’effectif pouvait aller jusqu’à 15 acrobates). L’Équipe Spéciale était le rituel final des congrès départementaux. En effet, la clôture d’un congrès ne pouvait se faire sans spectacle de l’Équipe Spéciale. C’était l’objectif des représentations de l’association : l’élite sportive du département était représentée.

Anecdote: Dans les années 80, la Spéciale participe à 3 reprises à la Course Napoléon. Il s’agissait de réaliser un spectacle par jour    dans chaque ville de cette course allant d’Ajaccio à Grenoble. D’ailleurs lors de leur premier spectacle à Ajaccio, les acrobates lyonnais se sont retrouvés face un public restreint : seulement 5 personnes avaient fait le déplacement. 
        1983 : Arrivée de Marcel Lamasse futur trésorier de l'équipe spéciale
       1984: Christian PONS devient président autour d’une « équipe collégiale ».
       1987 : Arrivée de Thierry Gaydou qui restera un acrobate marquant de l'équipe spéciale

Les entraînements, à l’époque, avaient lieu à la Caserne de la Croix Rousse et au gymnase de Lyon 6ème tous les mardis et jeudis. Les acrobates étaient relevés de leur garde (avec parfois des difficultés opérationnelles) pour se rendre aux entraînements et spectacles. L’effectif nécessaire lors des représentations s’élevait à 8 acrobates minimum (l’effectif pouvait aller jusqu’à 15 acrobates). L’Équipe Spéciale était le rituel final des congrès départementaux. En effet, la clôture d’un congrès ne pouvait se faire sans spectacle de l’Équipe Spéciale. C’était l’objectif des représentations de l’association : l’élite sportive du département était représentée.

        1989 : Arrivée de Thierry Bachelet futur technicien de l'équipe spéciale
        1990 : Arrivée de Gilles Arthaud futur secrétaire de l'équipe spéciale & Lionel Gaydou acrobate marquant de l'équipe spéciale

En 1991, le bureau de l’association est entièrement remodelé. Fifi qui est à l’époque le Caporal-chef Mounard Philippe, devient président de l’association. Il s’entoure alors d’un trésorier expérimenté en la personne de Christian Pons et d’un secrétaire fidèle ami, Thierry Gaydou. Pour la partie technique du spectacle la tâche est confiée à Gérald Trévisan et Thierry Bachelet.

Le Président Fifi et son secrétaire Thierry se partagent alors l’animation micro lors des spectacles de la Spéciale. Le matériel n’était évidemment pas celui d’aujourd’hui puisque la Spéciale était dotée d’un camion bâché, qu’il fallait charger et décharger à chaque représentation. 4 tapis bâchés par une commande, 2 trampolines, 2 tremplins et un cheval haut étaient nécessaires pour réaliser les spectacles. 

Quant aux entraînements, ils se déroulaient en alternance dans les gymnases de la Croix Rousse et de la Convention Gymnique (Avenue Viviani dans le 8ème arrondissement). 

L’arrivée de Fifi à la présidence marque également un virage pour l’association qui devient de plus en plus familiale. C’est l’une des valeurs de cette association, qui perdure toujours aujourd’hui, cherchant à fédérer au-delà des entraînements et spectacles grâce à des évènements tels que l’Arbre de Noël ou bien le Réveillon du 31 décembre. 

          1992 : Arrivée de Lionel François, recrutement via l’instruction SPPNO)

En 1993, Philippe Mounard et Thierry Bachelet réorganise la Spéciale et son spectacle. L’objectif est de gagner en qualité et sérieux. L’évolution technique donne un nouveau souffle et une nouvelle rigueur, c’est l’élément déclencheur qui est à l’origine du spectacle actuel.

Anecdote:  En 1994, dans l’objectif de recruter de nouveaux membres, le bureau décide de contacter les néo-SPP de l’instruction. Ces derniers sont donc conviés à un entraînement de présentation. Ce jour-là, aucun d’entre eux n’intégrera l'Équipe puisque 4 acrobates finiront à  l’hôpital. 
         1995 : Retour de Marcel Lamasse après une courte absence et intégration au bureau de l'équipe spéciale

      En 1995, la Spéciale a besoin d’une nouvelle remorque pour transporter l’ensemble de son matériel. Le Colonel Janvier dote alors la Spéciale d’un camion blanc avec hayon, toujours utilisé aujourd’hui.

Cette année est décisive pour l’Équipe puisqu’après un fiasco lors de la « soirée des Portugais de Montluel », le bureau de l’association se remet une nouvelle fois en question et engage alors des modifications profondes du spectacle. L’aspect technique du spectacle se voit alors complété par de nouveaux tableaux comiques et chorégraphiques.

1997 c’est aussi l’année de la première tournée dans le Sud de la France au Lavandou dans les clubs AQUARIUS.  

C’est également l’année de naissance de la Spéciale moderne. En effet, à l’occasion des 50 ans des Assurances Gan, la Spéciale offre un spectacle d’anthologie devant près de 3000 personnes à la Halle Tony Garnier. Après une entrée en scène à l’aide d’une grande échelle, les acrobaties s’enchaînent et c’est le succès total : standing ovation. Le numéro de l’Équipe Spéciale était le seul numéro réalisé par des « non-professionnels ». 

A partir de 1998, La Spéciale ritualise les Tournées estivales puisque cette année l’Équipe part faire le tour des Clubs Med. A cette époque, les tournées programmaient 5 à 6 spectacles sur 6 jours. Intégration dans le spectacle des 1ers cracheurs de feu (Jérôme Roche, Lionel FRANCOIS) et fabrication de module « fait maison » pour l’arrivée de la pyrotechnie dans le spectacle

        2000 : Arrivée de Raphaël Gaillard (acrobate marquant de l'équipe spéciale
  2000: Jérôme Dupuy acrobate marquant de l'équipe spéciale

Pour le passage à l’an 2000, l’Équipe Spéciale décide d’organiser son réveillon. Durant l’année suivante, les acrobates sapeurs-pompiers ne peuvent plus être remplacés pour se rendre aux entraînements et démonstrations de l’Équipe Spéciale. L’effectif chute alors considérablement. 

Cette même année, la Spéciale se dote d’un équipement de sonorisation autonome. Pour le transporter, un VTUT (Véhicule Tout Usage Tracteur) leur est généreusement affecté. 

A partir de 2001, le spectacle commence doucement à prendre forme. Fifi se retire de la liste des acrobates et décide de se consacrer à l’animation micro du spectacle. Tout doucement le spectacle d’une heure s’allonge et s’enrichit de différents tableaux : comique, historique, pyrotechnique… C’est aspect du spectacle permet alors une certaine reconversion des « anciens » ne pouvant plus sauter. 

Une fierté de l’association est d’avoir pu encourager durant l’été 2004, l’un de ses membres aux Jeux Olympiques d’Athènes. Johan Mounard, futur sapeur-pompier professionnel et premier fils de Fifi, représente fièrement la France et un petit peu la Spéciale. 

Cette année-là, un site web de l’association est créé permettant à la Spéciale de « surfer » sur la nouvelle vague internet. 

En 2006, la Spéciale rend hommage à la Caserne de Corneille (1ere compagnie) qui fête alors son centenaire. 

Nous sommes alors en 2007 et la Spéciale souffre toujours de ses effectifs. Encouragé par Gilles Cucco, le club gymnique de Chassieu vient renforcer l’Équipe. Ils participeront alors aux 100 ans du club Lyon Gym dans un Palais des Sports bondé.

➔ (C’est également l’arrivée d’une nouvelle génération (1992-1995) d’acrobates qui sous l’impulsion des jeunes sapeurs-pompiers intègre la Spéciale. Cette génération est encore présente aujourd’hui et propose un regard nouveau à l’association)

Une fierté de l’association est d’avoir pu encourager durant l’été 2004, l’un de ses membres aux Jeux Olympiques d’Athènes. Johan Mounard, futur sapeur-pompier professionnel et premier fils de Fifi, représente fièrement la France et un petit peu la Spéciale. Cette année-là, un site web de l’association est créé permettant à la Spéciale de « surfer » sur la nouvelle vague internet. En 2006, la Spéciale rend hommage à la Caserne de Corneille (1ere compagnie) qui fête alors son centenaire. Nous sommes alors en 2007 et la Spéciale souffre toujours de ses effectifs. Encouragé par Gilles Cucco, le club gymnique de Chassieu vient renforcer l’Équipe. Ils participeront alors aux 100 ans du club Lyon Gym dans un Palais des Sports bondé. ➔ (C’est également l’arrivée d’une nouvelle génération (1992-1995) d’acrobates qui sous l’impulsion des jeunes sapeurs-pompiers intègre la Spéciale. Cette génération est encore présente aujourd’hui et propose un regard nouveau à l’association) A partir de 2013, sous l’impulsion de la nouvelle génération, la Spéciale organise à nouveau son réveillon de la St-Sylvestre. Cet événement connaît un fort succès et il est alors reconduit en 2015 puis en 2017 où le nombre d’invités atteint 350 personnes. Le Réveillon de la Spéciale est donc entériné tous les 2 ans.

En 2016, la Spéciale offre à son public la possibilité de la suivre sur les nouveaux réseaux sociaux : Facebook, Instagram ou encore Snapchat. Aujourd’hui leur utilisation est quotidienne et l’efficacité incontestée. L’année 2017 est, quant à elle, marquée par une étape sans précédent dans l’histoire de la Spéciale. En effet, l’Équipe participe à l’émission La France a un Incroyable Talent. Sous une standing ovation lors des castings, la Spéciale gagne sa place pour les demi-finales. Mais le scandale médiatique qui entoure le programme entraîne l’annulation du passage en demi-finale.

Fort de son succès, aujourd’hui de nombreuses demandes de spectacles arrivent et nous pouvons alors nous demander jusqu’où la Spéciale ira…